Savez-vous troller ?

Connaissez-vous les Trolls ? Pas ceux auxquels tout le monde pense car il est bien loin le temps où ceux-ci effrayaient les enfants jusque dans leurs cauchemars. Finis les contes et autres légendes, désormais les Trolls se cachent derrière leur ordinateur et s’attaquent au Net, avec plus ou moins de virulence et un mauvais esprit sans limites.

Dimanche soir, aux alentours de 17h30, le web va s’emballer : les estimations des résultats du premier tour de la présidentielle seront connues des journalistes qui depuis plusieurs jours s’arrachent les cheveux pour savoir s’il faut ou non diffuser ces chiffres sur les réseaux sociaux. Les Trolls, eux, n’auront pas de cas de conscience : ils n’hésiteront pas à tourner en bourrique le Net avec faux résultats et rumeurs folles. Car c’est ici que le Troll se définit : un élément perturbateur. Si on s’en réfère à l’Encyclopédie de la Web Culture de Diane Lisarelli et Titiou Lecoq, un Troll est « un individu ayant des pratiques malveillantes qui visent à perturber la communauté. En d’autres termes, « un gros relou ». Un troll qui, comme nous le précise  « CrêpeGeorgette », ne « se voit pas comme troll » et niera l’être tant la notion apparaît souvent comme péjorative. Et si ces perturbateurs sévissent depuis la nuit des temps, leur arrivée sur le World Wide Web est récente : Jason Fortuny, élu au Hall Of Fame du Troll, s’est fait passer en 2006 pour une jeune femme recherchant en ligne des hommes pour des rapports sexuels « violents et dominants ». Après plus d’une centaine de réponses, il publie les identités et coordonnées de chacun d’entre eux sur son blog. Le « Trollage » était fait et bien que la Justice le condamnera par la suite, il se justifiera en expliquant qu’il avait tenté une expérience sociologique sur les réactions humaines. Par la suite, les « trollers » se feront remarquer dans les forums adolescents surtout (on retiendra l’exemple du désormais culte « MER IL ET FOU »), cherchant sans cesse à contredire l’autre, à faire déraper la discussion et imposer son rythme. Une discussion qui peut vite tourner au même sujet si on en croit la Loi de Godwin : « Plus un discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les Nazis ou Hitler s’approche de 1». Une loi faisant le bonheur des trolls.

Mais depuis l’avènement des réseaux sociaux, les Trolls ont pris une toute autre tournure, misant sur la diffusion en tournant en ridicule des personnalités ou des faits d’actualités. Et Facebook comme Twitter sont les terrains de jeu favoris. On ne compte plus les comptes se moquant, plus ou moins méchamment, des politiques. Récemment, le groupe l’Humour de Droite a même eu droit à un article publié dans le journal Les Inrockuptibles. Choisissant de rester anonyme, comme la plupart des Trolls (Nadine Morano s’était d’ailleurs insurgée contre ces vanneurs 2.0), son fondateur explique multiplier les supports (vidéo, photomontages, fausses citations…) avec un humour féroce toujours dans un but précis : « montrer l’absurdité de certaines idées ».

le logo de l'Humour de Droite, parodiant celui de l'UMP

On peut aussi parler d’autres comptes hauts en couleurs tels que le bien nommé @languedeuxpute, @Megaconnard, Les @JeunesPopkemon, @Reda, @JustinBiebere ou encore @PetulaMoore qui a lancé un site parodiant la page Facebook de Nicolas Sarkozy : http://lavraietimeline.fr/

Petula Moore réutilise à sa façon le tweet lancé par Carla Bruni-Sarkozy via le compte de son mari.

On le voit, les Trolls les plus connus sur les réseaux sociaux sont très engagés et n’hésitent pas à aller très loin pour déstabiliser les politiques. Des politiques qui eux-mêmes sont parfois de véritables trolls malgré eux, quand ils s’acharnent dans leurs opinions ou contre des adversaires. Le site nonfictions.fr a recensé les « soldats de Nicolas Sarkozy » sur Twitter parmi lesquels on retrouve Nathalie Kosciusko-Morizet, le « kéké » Eric Besson, ou encore la légendaire Nadine Morano dite « la poissonnière » qui ne recule devant rien pour arracher des voix pour son président, ou pour marteler François Hollande de critiques acerbes, et ce bien que l’UMP prenne ses distances avec son compte. C’est l’exemple typique de « trollage » involontaire qui ne mène à rien, si ce n’est à la tourner elle-même en ridicule e àt faire le bonheur des trolls cités plus haut.

Alors comment réagir face à un troll ? Les solutions varient et ont été recensées par Le Nouvel Obs qui détaille les différentes façons qu’ont les célébrités de réagir à ces mauvaises langues du Web. Et les médias américains se sont même emparés de ces messages souvent drôles, parfois haineux, pour les tourner à leur tour en dérision comme le montre cette vidéo :

Mais si le « trollage » fait souvent sourire, il a aussi ses limites : celles du harcèlement. Il n’est pas rare de voir des internautes porter plainte après avoir subi les foudres d’un troll sur un blog, un forum ou sur les réseaux sociaux. Une loi a même déjà été voté dans l’Arizona pour prévenir tout abus en ligne. Elle sanctionne toute « intention de terrifier, intimider, menacer, harceler, embêter ou offenser, d’utiliser un service électronique ou digital quel qu’il soit et d’utiliser un langage obscène, lubrique ou blasphématoire ». La chasse aux Trolls est lancée outre-Atlantique et pourrait faire son arrivée dans notre pays tant le phénomène prend de l’ampleur. Ceci étant dit, si cette interdiction « d’offenser » et « d’embêter » se place dans une perspective de protection de personnes trop souvent dépassées par le net et ses maux, une véritable question reste en suspens : Où se situent désormais les frontières de la liberté d’expression sur Internet ?

Publicités
Cet article, publié dans Médias / Web, Politique, Présidentielle 2012, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Savez-vous troller ?

  1. fjva dit :

    Reblogged this on Fan Actuel and commented:
    Les trolls expliqués aux innocents qui ne les connaissent pas encore.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s