Un stage en Archéologie : le passage du rêve à la vocation

Temple romain en activité du Ier au IVème siècle ap. J.C.

Être archéologue. Voilà un rêve que nous avons tous fait au moins une fois. Un métier tant convoité avec peu d’élus, comme on a sûrement dû vous le dire. Néanmoins, même si vous n’êtes pas prêt à tout plaquer pour partir avec votre truelle et votre chapeau en toile à la recherche des vestiges de notre monde, une solution s’offre à vous pour réaliser un rêve d’enfant : le stage en archéologie.

Passer quelques semaines à tâter de la truelle a plusieurs avantages : tester votre attrait pour ce métier et prouver votre curiosité. En voilà, un stage hors du commun qui attire l’œil sur un Curriculum Vitae.

L’Association Estudiantine Val d’Oisienne d’Archéologie (AEVA), basée à l’Université de Cergy-Pontoise, organise un stage de fouilles au mois d’août sur le site archéologique gallo-romain des Vaux-de-la-Celle à Genainville. Classé monument historique en 1941, il est composé officiellement d’une nécropole datant de la Tène, d’un théâtre romain et d’un temple à deux chambres et trois de ses bassins sacrés datant du Ier siècle. Ces bâtiments témoignent d’une importante activité humaine, phénomène étonnant et encore difficilement explicable puisque la route principale de César est située à plusieurs kilomètres au nord. Via ce stage, vous participez durant un mois maximum à l’avancée des recherches. Aucune formation préalable n’est nécessaire, vous serez dirigé par les membres de l’association.

A l’instar de la plupart des stages en archéologie, l’association organisatrice loge et nourrit gratuitement son équipe de recherche grâce aux généreux dons de mécènes. Les places sont bien sûr restreintes et donc convoitées. Les étudiants en licence d’Histoire de l’UCP sont prioritaires mais la sélection des membres de l’équipe se fait sur lettre de motivation, les profils intéressants ont donc toutes leurs chances. Lors du stage du mois d’août dernier, en plus d’une dizaine d’étudiants de Cergy, l’association a accueilli des étudiants de Paris I, de Nantes, d’Ecosse, d’Allemagne et d’Angleterre. C’est donc aussi une expérience multiculturelle enrichissante.

« L’AEVA permet aux étudiants de découvrir ce métier concrètement »

Equipe de recherche mettant à jour un chemin gallo-romain

Mathieu, étudiant en licence d’histoire à l’université de Cergy-Pontoise, a effectué ce stage cet été. « Je suis arrivé en licence d’histoire avec l’archéologie en tête car c’est une profession qui me captivait. Son apport à la compréhension de notre passé me fascinait » nous raconte-il. «  L’AEVA permet aux étudiants de Cergy-Pontoise, qui n’ont pas accès à une licence d’archéologie à l’Université, de découvrir ce métier concrètement sur le site de Genainville. Pour ma part, cette opportunité m’a définitivement convaincu, mon avenir se trouve dans ce milieu professionnel. Ainsi, il est vrai que j’aimerai m’investir davantage dans l’AEVA pour approfondir mes connaissances et transmettre la passion de l’archéologie ».

« Plus qu’un diplôme, il faut avoir la vocation »

De l’avis général, se lancer dans ce domaine professionnel est une entreprise dangereuse en raison du manque de places disponibles. Notre étudiant passionné d’archéologie nous répond : « Je pense qu’il faut abattre ces barrières qui nous freinent dans nos ambitions professionnelles. A mon sens, le fait qu’il n’y a pas forcément de boulot derrière les diplômes, c’est un frein psychologique qu’on s’impose. Beaucoup d’étudiants passionnés baissent les bras à cause de la menace du chômage dans un secteur « soi-disant bouché ». Mais, maintenant que j’ai trouvé ma voie, je me rends compte que si nous sommes passionnés, alors nous avons toutes nos chances. Plus qu’un diplôme, je pense qu’il faut avoir la vocation, l’envie de se battre pour avoir sa place ».

Un site ouvert au public gratuitement

Le site est ouvert au public pour des visites gratuites au mois d’août lorsque l’équipe de recherche est sur place. De manière plus officielle, des guides confirmés sont présents lors des journées du patrimoine. Le musée archéologique départementale du Val-D’oise de Guiry-en-Vexin, à quelques kilomètres du lieu de fouilles, regroupe l’ensemble des découvertes du site.

Les formations en Archéologie

Si vous sentez la flamme archéologique naître en vous, sachez qu’il n’y a pas de parcours type. Néanmoins, un cursus jusqu’au master professionnalisant est nécessaire.

Nécropole : Equipe de recherche étudiant un squelette récemment découvert

Les masters en Archéologie sont différents selon l’établissement concerné : l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne et l’université de Montpellier proposent un master concentré sur l’archéologie préventive tandis que l’université de Tours dispense un Master Archéomatique (informatique appliqué à l’archéologie). De plus, un doctorat en histoire de l’art et en archéologie est un avantage certain. La multiplication des stages sur des sites de fouilles et l’engagement dans une association d’archéologie vous ouvriront certainement des portes, à l’image de notre étudiant en histoire de Cergy qui considère son investissement dans l’AEVA comme « un gage de motivation et pourquoi pas un tremplin ».

Ceci étant dit, le stage en Archéologie n’est certainement pas une perte de temps. Il peut vous permettre d’éclairer votre horizon professionnel, témoigner de votre diversité et de votre curiosité sur un CV, vivre une expérience hors du commun l’espace d’un mois ou pourquoi pas mener à la découverte d’une véritable vocation…

Plus d’informations pour le site archéologique de Genainville sur : www.asso-aeva.fr

Photos prises par C.H. en août 2011.

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s