Marine Le Pen et le halal: Chassez le naturel, il revient au galop

Sur le site de la candidate: une représentation grossièrement exagérée de l'abattage rituel

          Polémique, à qui le tour? Cette semaine, c’est Marine Le Pen qui, lors d’une convention présidentielle le 18 février à Lille, a affirmé « que l’ensemble de la viande qui est distribuée en Ile-de-France, à l’insu du consommateur, est exclusivement de la viande halal ». Tout ce qui touche de près ou de loin à l’islam est régulièrement la cible du Front National, malgré les tentatives de Mme Le Pen pour lisser l’image de son parti. Mais face à l’échéance des élections présidentielles et au manque de parrainages auxquels elle fait face, cette polémique sonne comme un retour aux sources du FN.

 Le Halal c’est quoi?

            Dans l’Islam , le mot halal signifie « permis, licite », et définit ce qui est autorisé pour le musulman. L’abattage rituel est appelé dhabiha, qui associé au mot halal, détermine les pièces de viande autorisées. L’abattage rituel consiste à égorger l’animal conscient, sa tête tournée vers la Mecque.

C’est cette méthode que critique Marine Le Pen, qui affirme que « tous les abattoirs d’Ile-de-France vendent du halal, sans exception ». Effectivement, les 4 abattoirs franciliens pratiquent l’abattage rituel, comme le confirme François Hallépée, Directeur de la Maison d’élevage, dans un reportage diffusé sur M6 jeudi dernier, « La viande dans tous ses états ». Mais c’est là que Marine Le Pen fait un amalgame, entre production et distribution, car seulement 2% de la viande consommée par les franciliens est abattue dans la région. Donc si la production est bien halal, sa distribution et sa consommation ne sont pas majoritaires.

Marine Le Pen souhaite interdire l’abattage rituel, se disant contre la souffrance des animaux, mais cette interdiction viserait directement les musulmans qui n’acceptent pas l’étourdissement de l’animal avant l’abattage.

Un marché fructueux qui s’éloigne de son caractère religieux

            Mais cet amalgame en cache un autre plus profond, qu’on ne peut éviter quand on sait qu’il s’agit de la présidente du Front National qui tient ce genre de propos. L’amalgame sur lequel Marine Le Pen veut jouer, est celui que les gens peuvent faire entre le halal et l’islamisation. Car si l’abattage rituel est en effet prescrit par le Coran, ce n’est pas parce que les produits halal se multiplient dans les rayons des supermarchés, qu’il y a islamisation.

La raison de cet engouement pour le halal? L’argent, religion plus puissante que n’importe quelle autre. Le marché du halal représentait un chiffre d’affaires de 5,5 milliards d’euros en 2010, et serait en croissance d’environ 15% chaque année, d’après Abbas Bendeli, directeur de l’institut d’études Solis. Cependant la loi du marché a tendance à dénaturer quelque peu le sens initial du halal, avec des commerces qui proposent de la pâte à tartiner, des plats préparés halal, ou même des cosmétiques garanties sans graisse animale.

           Deuxième affirmation erronée de la présidente du FN, les abattoirs pratiquant l’abattage rituel violeraient « la règlementation sur l’étourdissement des animaux ». Or, il n’y a aucune réglementation qui préconise un mode d’abattement particulier. Mais à partir du 1er juillet 2012, les abattoirs souhaitant pratiquer cette méthode (halal ou kascher) devront obtenir une autorisation préfectorale.

Un enjeu électoral

             Cette sortie prouve que la « dédiabolisation » du Front National engagée par Marine Le Pen n’est qu’une façade, un leurre pour attirer l’électorat droitier déçu de Nicolas Sarkozy. Est-ce que Mme Le Pen a voulu rappeler à ses propres électeurs que les « valeurs » fondamentales de son parti sont toujours présentes? Ils (les électeurs) ont en effet reçu il y a quelques jours des appels du pied de la part de Nicolas Sarkozy et Claude Guéant, avec une proposition de referendum sur les étrangers pour l’un, et l’égalité des civilisations pour l’autre. En difficulté avec ses parrainages, Marine Le Pen n’a pas pu s’empêcher de revenir aux arguments faciles, qui utilisent la méconnaissance d’une partie de la population pour créer des réalités erronées, avec une image digne d’une propagande fallacieuse.

Sources: Libération, Le Parisien

Mélanie Caro

Publicités
Cet article, publié dans Politique, Société, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s