M.I.A : le poing et le doigt levés

Samedi 5 février. Mi-temps du SuperBowl XLVI. 114 millions de téléspectateurs. Alors que Madonna enchaîne les tubes depuis plusieurs minutes sans accroc, M.I.A, qui participe à sa nouvelle chanson Give Me All Your Luvin’, se laisse aller à un geste « déplacé » : un majeur levé en direction de la caméra. Il n’en faut pas plus pour choquer l’Amérique et la reine de la Pop. Cette dernière déclare quelques heures plus tard : « J‘ai été vraiment surprise. (…) C’est digne d’une adolescente… Une chose à ne pas faire… C’était juste déplacé ! ».  Alors, qui est cette jeune artiste qui a provoqué la colère de la Queen of Pop ? Très peu connue aux Etats-Unis, la chanteuse britannique d’origine sri-lankaise n’en n’est pourtant pas à son premier coup d’éclat. Retour express sur une carrière mouvementée…

Révolutionnaire

Un petit tour sur son site officiel et le ton est donné : en guise d’accueil, on vous pointe droit dans les yeux une kalachnikov. M.I.A est une activiste et elle le fait savoir. Fille d’un dissident politique membre des Tigres Tamouls, ses chansons reflètent ses convictions. Elle propose ainsi des textes rêches mais riches et une mélodie complètement révolutionnaire, à son image, mélangeant sons indiens, grime, hip-hop, dance-hall ou encore reggae. Mais son engagement politique va la desservir plus d’une fois ; il l’empêchera notamment de travailler aux Etats-Unis. Et pour cause, le mouvement des Tigres Tamouls est placé sur la liste officielle des organisations terroristes en Amérique. Et le Superbowl alors ? L’artiste avait dû signer un contrat très strict concernant ses déplacements et son attitude. Ce dernier n’ayant pas été respecté (the finger !), M.I.A devrait écoper d’une amende de plusieurs milliers de dollars.

Censurée

C’est tout naturellement qu’elle présente en 2010 un clip digne de sa réputation, trash et politiquement incorrect. Ce clip c’est celui de Born Free (extrait de l’album /\/\/\Y/\) réalisé par Romain Gavras, un français connu pour ses clips musicaux d’une violence extrême (voir aussi Stress de Justice). La vidéo met en scène neuf minutes de « chasse aux roux » par des soldats sans pitié. Destiné à critiquer la discrimination, le clip sera censuré quelques heures après son ajout sur la toile.

« Live fast, Die young »

Pourtant, en 2012, M.I.A ne nous revient pas assagie. En plus de son impair lors du Super Bowl, elle nous présente un nouveau clip signé par le même Gavras, Bad Girl. Beaucoup moins violent, certes, mais tout aussi controversé. On critique le mélange du « bling bling » avec la culture orientale et le refrain jugé inconvenant « Live fast, Die young, Bad girls do it well ».

Ceci étant dit, M.I.A fait parler d’elle et c’est ce qui compte ! Son nouvel album, très attendu par ses fans, est prévu pour l’été prochain. En attendant, quelle nouvelle polémique fera-t-elle éclater ?

Publicités
Cet article, publié dans Culture, People, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour M.I.A : le poing et le doigt levés

  1. Lyday dit :

    Quelle plume :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s