Google Bombing : le retour

Depuis hier soir, avec le « oui » de Nicolas Sarkozy à Laurence Ferrari, la campagne est officiellement lancée. Sur le terrain comme sur le web, avec ses avantages et ses dangers. Phénomène sous-jacent mais bien présent, le Google Bombing sera l’un des principaux ennemis 2.0 des candidats à la présidentielle. Et déjà François Hollande en fait les frais : si vous entrez l’expression « incapable de gouverner » alors apparaîtra en premier le site officiel du candidat de gauche.

Le Google Bombing (ou Bombardement Google) est une technique s’opérant sur le site Google et visant à influencer le classement d’une page dans les résultats de recherche. Cela fonctionne en multipliant par exemple sur diverses pages web un même texte afin que Google lui donne « plus de poids », ou en se basant sur une recherche fréquemment utilisée. Celles-ci, souvent cocasses, parfois effrayantes, sont recensées par le site Comment devenir un ninja gratuitement. Si le Google Bombing réserve parfois d’amusantes surprises (tapez « trouver Chuck Norris » vous enverra sur une page expliquant que c’est lui qui vous trouvera), il est aussi des manipulations du site qui déforment la réalité à des fins parfois électoralistes, souvent délétères.

Par exemple, écrire le nom de l’actuel Président français sur Google suggère entre autres : « taille » et « salaire ». Ce sont souvent des questions que les français se posent et donc demandent le plus sur le moteur de recherche. Mais parfois les suggestions sont beaucoup plus douteuses, comme le mot « juif » apparaissant derrière le nom de Nicolas Sarkozy (et de nombreux autres politiques d’ailleurs…). Par le passé déjà le président avait été la cible de nombres de ses attaques indirectes ridiculisant les politiques. « Trou du cul » ou encore « Iznogoud » renvoyaient aux pages officielles du président. Pire encore, en 2011, la première « image » illustrant le mot « trisomique » était un portrait du président. Actuellement les questions que les français se posent à propos de lui seraient, si on en croit les propositions suivants « Nicolas Sarkozy est-il » : « juif » « franc maçon » « fou » « dangereux »…

Aux Etats-Unis, le phénomène est encore plus violent contre les candidats aux primaires républicaines Rick Santorum et Mitt Romney. Le premier avait payé ses positions sur l’homosexualité par une définition à son nom « bombardée » par le journaliste Dan Savage  : « Santorum : mixture écumeuse de lubrifiant et matière fécale qui est parfois le sous-produit du sexe anal ». Le second a été attaqué par les défenseurs des animaux avec une définition guère plus ragoûtante : « Romney : v. 1- Déféquer de terreur ».

Dans le cas du « incapable de gouverner », le site Clubic.com explique comment le site de François Hollande est arrivé en tête. Il ressort que les mots « hollande incapable de gouverner » sont répertoriés sur des sites sans rapports avec la politique, et même incrustés dans des bannières publicitaires (cf. photo ci dessous). L’objectif est évident : porter atteinte à la réputation web du candidat socialiste. Les responsables de ce bombing ne sont pas (encore) connus mais on peut d’ores et déjà supposer qu’il a été entrepris par des internautes connaisseurs et farceurs ou pourquoi pas, par  des membres ou partisans d’un parti adverse (?).

"Hollande incapable de gouverner" dans une bannière publicitaire

On le voit Google est un outil incroyable mais qui peut, sous l’effet d’une masse, ou parfois d’un petit groupe et d’un algorithme bien choisi, mettre à mal la « e-réputation » de quelqu’un. Et Google, à qui on pourrait reprocher de ne pas agir, le fait pour affirmer son impartialité. Le site qui, grâce aux suggestions, vous propose gentiment : « Google bombing comment faire ».

Publicités
Cet article, publié dans Médias / Web, Politique, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s