Affaire Christian Vanneste : un temps de retard

Christian Vanneste lors de son interview

Christian Vanneste, député UMP du Nord au coeur d’une polémique sur ses propos envers les homosexuels, va être écarté de son parti, Jean-François Copé l’a dit, Nadine Morano l’a tweeté.

La raison ? Une interview donnée au site LibertePolitique.com ( de l’Association pour la fondation de service politique, think tank chrétien) et des propos tenus sur la déportation des personnes homosexuelles pendant la Seconde Guerre Mondiale :

«  Il y a la fameuse légende de la déportation des homosexuels […]. En Allemagne, il y a eu une répression des homosexuels et la déportation qui a conduit à peu près à 30 000 déportés. Et il n’y en a pas eu ailleurs […]. Il n’y a pas eu de déportation homosexuelle en France. »

Alors que, comme le démontre Mickaël Bertrand dans La déportation pour motif d’homosexualité en France, ce sont bien 62 homosexuels qui ont été déportés dans les camps. Mais le député UMP ne s’arrête pas là, allant jusqu’à définir l’homosexualité comme un « narcissisme », un « refus de l’autre », et « de l’altérité ». La vidéo en question, d’une durée de 20 min, enchaîne les propos aberrants sur sa vision de la famille, qui trouveront une portée parmi certains internautes : un certain Jean-Luc d’Auzac soutient les propos de Vanneste dans un commentaire : « Que mettra M. SARKOZY en final dans son programme pour les familles « normales » ? »

La France a peur, la France fait peur. Mais si les médias se sont emparés de l’affaire 5 jours après la mise en ligne et les politiques qu’aujourd’hui, Christian Vanneste est bien connu pour ses propos polémiques dont La Voix Du Nord se fait l’écho. En 2005 il jugeait l’homosexualité « inférieure à l’hétérosexualité » et que si « on poussait à l’universel ce serait dangereux pour l’humanité ». Des propos dont la condamnation par la Justice sera annulée trois ans plus tard. En 2010, il explique sur son blog que « l’opposition outrancière entre pédophilie et homosexualité n’est pas fondée ». Xavier Bertrand critiquera ses propos mais non en tant que membre de l’UMP, seulement à titre personnel. En 2010, il se dit favorable à des accords avec le FN brisant les valeurs de son parti (Rama Yade, qui demandera son exclusion, n’aura pas gain de cause). Enfin, si le mot peut être employé, il a qualifié, le 14 juin 2011, le mariage homosexuel « d’aberration anthropologique », propos qui n’auront pas fait de vagues…

Après cette longue énumération de propos homophobes, une question vient naturellement à l’esprit : comme se fait-il que l’UMP, très au courant de ses saillies néfastes, n’ait rien fait pour mettre à l’écart de son parti ce député en place depuis 1993 ? Il a fallu cette fois attendre l’embrasement d’Internet pour que l’UMP s’empare de l’affaire de la vidéo, en ligne depuis 6 jours. Si Jean-François Copé précise que l’exclusion de Christian Vanneste sera à l’ordre du jour de la prochaine réunion du bureau du parti, il faut rappeler que ses dires, dans le passé, avaient déjà été sujet à discussions

Pourquoi donc un tel temps de retard ? Les propos sont à condamner c’est évident mais la lenteur de l’UMP à traiter le « cas » Vanneste laisse dubitatif. Le Président imminemment candidat Sarkozy s’était déclaré opposé au mariage homosexuel dans le Figaro Magazine. Se pourrait-il que l’UMP, qui a fait des déçus après la décision de Nicolas Sarkozy, essaye de retrouver des « valeurs » républicaines en condamnant fermement les propos de Christian Vanneste ? Sinon pourquoi ne l’écarter que maintenant ?

Publicités
Cet article, publié dans Médias / Web, Politique, Société, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Affaire Christian Vanneste : un temps de retard

  1. melanie974 dit :

    Si N. Sarkozy cherche à récupérer les voix de la droite de la droite comme le suggère son interview dans le Figaro Magazine, virer Vanneste serait contre-productif… personnellement je crois pas trop à son renvoi, et puis à mon avis c’est pas le seul à penser de la même manière au sein de l’UMP

  2. FannyM dit :

    Sarkozy cherche surtout à récupérer les voix de l’extrême droite pour la présidentielle. Il sait qu’en gardant cet « atout » dans son parti, il arrivera à en rameuter plusieurs. Et malheureusement ce Vanneste c’est pas le seul. On a pu le voir il y a quelques jours avec Guéant.
    Nous assistons à un mouvement xénophobe mes amis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s